Qui sommes-nous

Ouvrir les yeux du patient

Le Dr Luc Vrielinck se sert de NobelClinician® Communicator pour présenter chaque étape du processus de traitement à ses patients.

NobelClinician Communicator permet de s’entretenir avec le patient dans une atmosphère décontractée. 'L’application présente d’une manière naturelle, non intimidante, la planification du traitement. Ensuite, le praticien peut facilement commencer à discuter des taux de réussite, des complications possibles et des autres traitements possibles,' déclare le Dr Vrielinck.

Nous avons récemment posé quelques questions au Dr Luc Vrielinck, qui possède une vaste expérience en matière d’utilisation de l’application NobelClinician Communicator pour iPad® pour présenter chaque étape du processus de traitement aux patients susceptibles de recevoir des implants.

Spécialiste en chirurgie orale et maxillo-faciale, le Dr LucVrielinck exerce dans un cabinet privé à Genk, en Belgique. Il travaille beaucoup avec les systèmes de planification d’implant sur ordinateur et sur modèle. Il s’intéresse particulièrement au maxillaire atrophique et au traitement à l’aide d’implants zygomatiques et ptérygoïdes. Il donne régulièrement des cours de formation sur NobelGuide. Au cours de cette entrevue, il a fourni des renseignements précieux sur l’emploi de NobelClinician Communicator.

Depuis combien de temps utilisezvous le logiciel NobelClinician ?Pourquoi l’utilisez-vous ?

Dr Luc Vrielinck: Je me sers du logiciel NobelClinician depuis le début. L’analyse 3D des structures osseuses sousjacentes et la simulation informatique de la planification de l’implant donnent une nouvelle dimension à l’exercice de la dentisterie implantaire.

La possibilité d’observer l’anatomie osseuse sous tous les angles développe la connaissance technique et l’expérience du praticien. La radiologie classique nous permet de « voir » l’os, mais l’analyse TDM (CB) et la planification 3D sur ordinateur nous permettent de définir et de comprendre la planification du traitement.

Savoir et voir sont, après tout, deux choses différentes.

Parlez-moi de votre expérienced’utilisation de NobelCliniciancomme outil de communicationavec le patient ?

Dr Vrielinck: Cela a toujours été très efficace mais, maintenant, je préfère commencer les entrevues en utilisant un iPad® au lieu d’un écran d’ordinateur. Bien que l’emploi de l’application NobelClinician Communicator exige quelques étapes de préparation supplémentaires pour que la planification NobelClinician puisse être visionnée sur l’iPad®, le résultat en vaut la peine. Les patients sont toujours impressionnés par les images de grande qualité et n’hésitent généralement pas à pointer ces images lorsqu’ils posent des questions spécifiques.

L’application Communicator me permet d’expliquer le plan de traitement général au patient et de montrer visuellement la nécessité d’interventions supplémentaires, telles que la greffe osseuse et l’emploi de membranes pour accroître l’épaisseur du bord alvéolo-dentaire. Elle peut également m’aider à illustrer la nécessité d’une élévation du sinus ou simplement à représenter clairement l’anatomie osseuse du patient, ce qui facilite toujours la discussion de la planification du traitement.

Qu’est-ce qui a changé lorsque vous avez commencé à vous servir de l’application NobelClinician Communicator pour iPad®?

Dr Vrielinck: L’application présente d’une manière naturelle, non intimidante, la planification du traitement. Ensuite, le praticien peut facilement commencer à discuter des taux de réussite, des complications possibles et des autres traitements possibles afin d’obtenir le consentement éclairé du patient.

L’application Communicator fournit une invitation ouverte à la discussion du traitement à venir, y compris des options de traitement devant être choisies, et permet d’étendre la discussion bien au-delà du type d’implant qui sera posé.

Expliquez-nous de quelle manièrevous utilisez l’application Communicatorpour discuter du plan detraitement avec vos patients.

Dr Vrielinck: Pour l’essentiel, je commence par une vue en coupe (image radiographique en coupe transversale) pour expliquer la structure et le volume osseux.

Ensuite, je présente un implant planifié et son emplacement prévu. L’implant virtuel est représenté en bleu ; il est entouré d’un contour jaune (la zone de sécurité). Je décris l’importance de cette zone « de sécurité » et je m’en sers pour expliquer que, dans la réalité, le traitement ne peut jamais être aussi précis que celui affiché sur un écran.

Le cas échéant, j’explique aussi le rapport entre l’implant et le nerf alvéolaire inférieur ou le sinus maxillaire. Si les zones jaunes dépassent de l’épaisseur de l’os, cela se voit facilement et me donne l’occasion d’expliquer au patient que des greffes sont nécessaires dans de telles situations.

Après avoir expliqué les différentes positions implantaires individuelles, je présente souvent, mais certainement pas dans tous les cas, un modèle osseux en 3D de la mâchoire au patient. Les patients ont parfois du mal à visualiser les images TDM (CB) 3D, en particulier dans les cas d’édentement partiel.

NobelClinician peut réduire la durée de traitement et améliorer la sécurité. Pourriez-vous maintenant envisager de vous en passer?

Dr Vrielinck: Pour moi, la question de savoir si j’utiliserai ou non NobelClinician ne se pose pas. Ce logiciel fait tout simplement partie intégrante du processus qui mène au plan de traitement.

Pour mes patients, l’emploi de NobelClinician est sans ambigüité et ils tendent à le comprendre de manière intuitive : Son objet est d’évaluer le volume osseux du patient, de déterminer si un traitement implantaire est ou non possible, d’évaluer si une augmentation osseuse est ou non nécessaire et d’identifier les types d’implant pouvant être utilisés.

Cette évaluation se solde par la formulation du plan de traitement. En dentisterie implantaire, une planification consciencieuse est pour moi un besoin aussi essentiel que l’eau et la nourriture.

Comment vos patients perçoivent ils l’utilisation d’une technologie aussi sophistiquée dans le cadre de leur traitement ?

Dr Vrielinck: De nos jours, je ne pense pas que nos patients soient surpris de voir l’équipe utiliser un iPad®. L’iPad® est employé par l’implantologue pour expliquer le plan de traitement au patient, par l’assistant(e) dentaire pour « répéter » le plan de traitement avant le début réel de l’intervention et par le coordinateur administratif du traitement pour identifier les implants et composants qui devront être disponibles et les commander, le cas échéant.

Dans un cabinet moderne, bien organisé et professionnel, un patient ne devrait pas être surpris de nous voir utiliser cette technologie. En fait, je pense qu’ils devraient être surpris d’avoir affaire à quelqu’un qui ne l’utilise pas !

Expliquez-nous pourquoi l’emploi de l’application NobelClinician Communicator vous aide à faire accepter par vos patients les plans de traitement proposés.

Dr Vrielinck: L’application Communicator est un outil de base utilisé pour présenter un ensemble d’informations au patient. Le processus peut avoir débuté par un prémontage prothétique et s’être poursuivi par le scanner TDM(CB) et la planification subséquente du traitement, mais ils se terminera toujours par la présentation finale d’une solution au patient, et c’est à ce niveau que cette application excelle.

L’application Communicator n’est pas un logiciel d’imagerie très complexe, c’est un outil de base qui sert à présenter la solution au patient.

Si les patients ont l’impression que chaque étape successive mène logiquement à une bonne solution, ils tendront à accepter les plans de traitement qui leur sont proposés via l’application.

Mais cela ne s’arrête pas là. L’application NobelClinician Communicator pour iPad® peut également servir à expliquer les autres modalités de traitement possibles afin de mener au consentement éclairé du patient.